Numérologie

En tant que pratique ésotérique, la numérologie accorde aux nombres une valeur magique et divinatoire. Elle naît au VIème siècle avant Jésus Christ grâce à Pythagore et son école de philosophie. Suite à la découverte d’un lien entre les mathématiques et la musique, la théorie pythagoricienne repose ainsi à l’époque sur la toute puissance du nombre qui régit l’univers.

Ce principe est ensuite repris au Moyen-Âge par des religieux du monde occidental chrétien dans le but de trouver une interprétation aux textes sacrés selon des normes scientifiques. Au IVème siècle après Jésus Christ, de nombreux pères de l’Eglise reconnaissent que les nombres constituent des vecteurs idéaux de spiritualité, grâce à leur richesse symbolique.

Au XIIème siècle, le rabbin Moïse de Léon rédige une interprétation ésotérique et mystique de l’Ancien Testament de la Bible, dénommée le « Livre de la Splendeur ». Ce recueil a été établi grâce à un décryptage numérologique du texte sacré, créant ainsi le mouvement kabbaliste. Les nombres sont alors considérés comme des êtres vivants possédant un corps physique et astral, et un esprit.

Ce n’est que bien plus tard que la numérologie prend sa forme moderne aux Etats-Unis, grâce aux travaux de L. Dow Balliet, Juno Kapp et Florence Campbell sur la traduction de l’alphabet occidental en nombres, puis à l’ouvrage de Kevin Quinn Avery publié en 1977 intitulé « The numbers of life » qui eût à l’époque un retentissement mondial.

La numérologie telle qu’elle est pratiquée à l’heure actuelle considère que chaque évènement qui se produit sur la planète est lié à un nombre qui en serait à la fois la cause et l’effet. Partant de ce principe, les numérologues cherchent alors à mettre en évidence les nombres qui influencent leurs consultants en s’appuyant sur leur date de naissance, leur nom et leur prénom. De cette façon, ils les aident à mieux cerner leur personnalité et à trouver le chemin de leur destinée.

Il existe en numérologie différents types de nombres : le nombre actif, le nombre héréditaire, le nombre intime, etc. Certains sont établit en fonction d’éléments précis du nom ou du prénom du consultant (voyelles, consonnes, ensemble des lettres), d’autres en fonction de sa date de naissance.

Pour établir un de ces nombres, il faut d’abord remplacer chaque lettre du nom ou du prénom par le chiffre auquel elle correspond. Ensuite, il suffit d’additionner ces chiffres entre eux puis de réduire le résultat obtenu en un seul chiffre compris entre 1 et 9. Pour cela, il faut procéder par additions successives des dizaines et des unités des scores obtenus.

Malgré une codification très précise des correspondances entre les lettres et les chiffres, ainsi que de l’interprétation de chaque nombre, les méthodes peuvent différer selon les pays et selon les cultures.
Ces différences nourrissent encore aujourd’hui les critiques de cet art divinatoire, qui repose pourtant sur une base on ne peut plus scientifique.

Comment et où peut-on exercer le métier d’astrologue ?
Peut-on considérer l’astrologie comme une science ?